Les nocturnes de La Membrolle

Plus de 130 personnes se sont retrouvées vendredi 20 septembre pour la seconde édition des Nocturnes de la Membrolle, organisée par la municipalité dans le cadre des Journées Europénnes du Patrimoine.

Accueillis par Sébastien Marais et son équipe, les Membrollais ont été guidés par Nicole Moteau, historienne passionnée de notre commune.

 

La visite a débuté par la présentation du domaine de L’Aubrière, depuis son entrée d’origine marquée par une barrière à hauteur de la mairie, la maison du concierge et chauffeur, ses coteaux couverts de vignes.

Puis un rapide exposé sur les différents propriétaires a été réalisé : Gabriel Compain Maire de Tours, Rouxel qui a fourni les pierres du pont de Tours…

 

Le groupe a ensuite, en haut de la rue du Colombeau, bifurqué à gauche par l’allée bordée de tilleuls. Au passage a été évoquée la fuye (ancien pigeonnier), aujourd’hui disparue ; les caves qui subsistent de l’ancien Hôtel Noble d’origine, avec ses souterrains qui auraient relié le prieuré de
Lavaré. Les entrées qui ont été bouchées ont laissé les visiteurs interrogatifs !

 

Puis arrivée au Castel Normand, aménagé de faux colombages pour accueillir les époux Cousin Henri et Inès, en 1918, et qui héberge aujourd’hui un groupe de jeunes de l’Aide Sociale à L’Enfance confiés à l’IDEF (Institut
Départemental de L'Enfance et de la Famille).

Lors d’un bref intermède dans la cour de l’ancienne ferme, il a été précisé la fonctionnalité des différents bâtiments : logement du fermier qui héberge un groupe d’enfants, écuries, laiterie qui accueille la crèche communale des Petites Frimousses, grange, hangars, mare…

Une balade dans les jardins avec l’histoire de son château d’eau a clos la visite.

 

Le groupe s'est ensuite dirigé vers le château de L’Aubrière, construit par Ernest Martell, dont nous avons pu admirer l’élégante architecture.

 

La visite a été complétée par quelques digressions sur la glacière, les jardins et les propriétaires successifs : après Martell, sa petite fille Madeleine de Vaufreland, la comtesse Edmond Blanc et les époux Cousin Charlotte et Gaston.

Après l’évocation de Feydeau et de Marie Bonaparte, le groupe a repris le même chemin de retour que celui des processions d’autrefois et que certains visiteurs connaissaient.

L’affiche des vins Lehoult a retenu l’attention des visiteurs et beaucoup ont été surpris par l’étendue des bâtiments dissimulés par les murs du domaine. Les photographes s’en sont donnés à cœur joie !

Retour